Présentation du luth Andalou tunisien

Publié le par Le Malouf ou l'Andalousie retrouvée

Lut Andalou-copie-1
Le  
Luth Andalou Tunisien,  Luth Tunisien (en langue arabe « Oud Arbi », traduit en français en « Luth Arabe ») est un instrument de musique qui ne cesse d’étonner le public ordinaire et de susciter les réflexions des musicologues. Cet instrument était déjà par ailleurs souvent l'objet de publications de référence des musicologues musulmans de l'époque médiévale.

Il s'agit d'un luth qui possède quatre cordes seulement, qui sont accordés ni par quinte ni par quarte, mais suivant l’ordre d’une octave ascendante, une quinte descendante et une quarte ascendante.

Il est en usage dans la pratique du « Malouf », aussi bien en Tunisie qu’en Algérie, où il connaît un autre accordage.

Mais, si en Algérie le « Luth Andalou » est en voie de disparition, en Tunisie il s’est vu déjà disparu et seuls le jouent dans toute la République Tunisienne, Hassen Gargouri à Sfax et Zied Gharsa (زياد غرسة) à Tunis. Les autres joueurs de cet instrument, s’ils existent, c’est pour des occasions extraordinaires, comme des festivités, suite auxquelles, ils reviennent au « Luth Oriental ».

Contrairement aux autres joueurs, Hassen Gargouri a appris directement à jouer le « Luth Andalou », sans pour autant qu’il passe par « Luth Oriental » et le considère comme étant son premier instrument par excellence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mario Scolas 19/01/2010 15:42


On dit de Ziryab qu'à l'âge de 12 ans, il savait jouer à merveille l'oud et que sept ans plus tard il améliora un instrument d'origine persane, qu'on appelle le "barbat", à 4 corde et lui ajoute
une cinquième corde et des barrettes. Ce luth à manche court, sans touche, à la caisse en forme d'amande devint dans tout l'Orient "le roi des instruments de la musique savante".